Déçus par la métropole

Le  conseil de la métropole à voté le 27 septembre la création de deux nouveaux collèges dans le Grand Lyon.

La lecture des rapports était déjà instructive. Il s’agit de deux collèges de 700 places dont le programme est presque identique. Mais la métropole de Lyon va consacrer près de 3 millions d’euros de plus au collège… d’Albigny par rapport à celui de Vénissieux ! (voir notre analyse ici)

Il faut dire que la situation sociale et économique du val de Saône, avec ses châteaux, et ses villas avec piscine est particulièrement difficile et que les collégiens de ses communes défavorisées méritent toute l’attention du grand Lyon…

Mais au-delà de cette criante inégalité de traitement, nous avons écouté avec attention la vice-présidente en charge des collèges. 

Interrogée sur la question de la mixité sociale et d’origine dans les collèges du Grand Lyon, Véronique Moreira a d’abord considéré que cette question relevait de la mixité urbaine. (video).

Quand on sait qu’il faut des décennies pour changer à la marge la sociologie d’un quartier, les parents d’élèves vont devoir s’armer de patience !

Mais c’est justement aux parents d’élèves que la vice présidente pense, car la modification des périmètres scolaires pourrait entraver leur implication au sein des établissements… (vidéo)

Conclusion : ne changeons rien et attendons que la mixité sociale e d’origine apparaisse comme par magie…

Ce n’est pas l’idée que nous nous faisons de la gestion d’une collectivité et de la politique.

Nous attendons donc beaucoup de l’entretien que nous a accordé Madame Moreira le 7 octobre prochain pour espérer la convaincre d’enfin agir pour plus de mixité sociale et d’origine dans les collèges de la métropole.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *