Pourquoi ?

C’est la métropole de Lyon qui définit avec l’académie la carte scolaire des collèges.

Avec cette sectorisation, les enfants des quartiers populaires vont tous… dans des collèges de quartiers populaires !

La ségrégation urbaine génère ainsi de la ségrégation scolaire.

Parce que nous ne voulons pas que nos ghettos urbains empêchent nos enfants de bénéficier d’une éducation de qualité, nous avons créé no-ghetto.fr, une plateforme de mobilisation de parents pour une plus grande mixité sociale et d’origine dans les collèges de la métropole de Lyon.

Comment ?

Dans les prochaines années, la métropole de Lyon doit construire des collèges pour répondre à l’accroissement de la population. Le choix des sites de ces nouveaux établissements sera déterminant pour  le recrutement des élèves qui y seront accueillis.

Construire des nouveaux établissements au centre des quartiers défavorisés, c’est créer à coup sûr des collèges ghettos.

Choisir des sites permettant une nouvelle sectorisation, c’est améliorer la mixité sociale et d’origine des collégiens. Les expériences de Toulouse et de Paris en sont la démonstration évidente.

Vénissieux + Saint-Fons = collège ghetto ?

Le Grand Lyon compte de plus en plus d’habitants, et c’est très bien !

Il faut donc rapidement construire de nouveaux collèges pour accueillir tous ces nouveaux élèves. Dans le sud-est de l’agglomération, il semble qu’un site ait été trouvé à Vénissieux, pile entre deux zones urbaines sensibles !

Il faut à tout prix que la métropole renonce à ce site et trouve de nouveaux terrains permettant, en modifiant la sectorisation, d’augmenter la mixité sociale et d’origine de ce nouveau collège.

Et demain…

Au-delà de la question des nouveaux établissements, la métropole et l’Éducation Nationale pourraient décider d’un nouveau découpage des secteurs de tous les collèges de l’agglomération.

Passer d’une sectorisation concentrique qui génère de la ségrégation à une sectorisation en “quartier d’orange” plus propice à la mixité sociale et d’origine.

Le chantier est majeur, mais il peut être aussi l’occasion d’un débat public métropolitain fructueux pour cette nouvelle collectivité.

Contact

Vous souhaitez être tenu(e) informé(e) de nos actions, nous soutenir ? Nous passer un petit bonjour ? Rien de plus simple : renseignez ce formulaire !

Formulaire de contact