Conseil de développement de la métropole : Nous ne sommes pas sélectionnés !

« le débat démocratique »… mais sans nous alors !

Le Conseil de développement est une instance consultative, instituée par la Métropole de Lyon qui se veut un “lieu de dialogue et de réflexion pour construire collectivement des propositions sur les politiques publiques”. Il s’agit donc d’un “espace de travail indépendant, accueillant et ouvert” comme le précise son site.

Continuer la lecture de « Conseil de développement de la métropole : Nous ne sommes pas sélectionnés ! »

Nous demandons à la justice d’annuler 2 délibérations de la métropole !

Pour répondre à une démographie scolaire en augmentation, la métropole de Lyon doit construire des collèges, mais ni les sites choisis, ni les moyens financiers accordés ne respectent les principes d’égalité devant le service public et de cohérence de l’action publique.

Continuer la lecture de « Nous demandons à la justice d’annuler 2 délibérations de la métropole ! »

Connaissez vous le « Matthew Effect » ?

Saint Matthieu (avec 2 t) c’est le vieux monsieur.

C’est le sociologue américain Robert Merton qui a décrit en 1968 le “Matthew Effect”, ou l’effet Matthieu.

Un effet d’amplification des tendances qui tire son nom d’une phrase de l’Evangile selon Matthieu: «A celui qui a, il sera beaucoup donné et il vivra dans l’abondance, mais à celui qui n’a rien, il sera tout pris, même ce qu’il possédait.»

Appliqué à aux établissements scolaires des quartiers ségrégués, nous avons identifié trois exemples de cet effet. Attention, plongée en Absurdistan !

en lire plus

Les écolos trop timides sur la mixité sociale dans les collèges ?

Nous reproduisons ici l’intégralité d’un article de la newsletter L’arrière Cour réalisé par Julia Blachon

Alors que les expérimentations se multiplient en Europe afin d’améliorer la mixité sociale et d’origine dans les collèges, la Métropole de Lyon reste à la traîne. Véronique Moreira, vice-présidente de la Métropole en charge de l’éducation, a pourtant annoncé un plan de 300 millions d’euros pour la construction et la réhabilitation de collèges, mais semble craindre une fuite des élèves vers le privé si elle prenait des initiatives allant dans le sens d’une plus grande mixité. Une enquête de Julia Blachon, illustrée par Sandrine Deloffre.

lire la suite

Recours contre la métropole : l’assemblée générale a décidé

ça tombait bien, notre assemblée générale annuelle et en présentielle avait lieu le soir même de notre rencontre avec la vice présidente en charge des collèges

Nous avons pu ainsi largement commenter cet entretien et la position de Véronique Moreira qui nous a affirmer “ne pas vouloir briser les solidarités locales” en changeant trop la carte scolaire, et tant pis pour la mixité sociale et d’origine.

Pas étonnant dès lors qu’à l’unanimité des présents, il fut décidé de ne pas laisser l’affaire en l’état.

Car la métropole a nous seulement décidé de construire des collèges sans se soucier de la question de la mixité sociale et d’origine, mais elle a par ailleurs délibérément méconnu le principe d’égalité des usagers devant le service public local et prévoyant un budget plus important pour le collège d’Albigny au détriment de celui de Vénissieux.

Nous avons donc décidé de contester la légalité de ces délibérations, d’abord par voie gracieuse (on demande poliment  au président de retirer ces décisions), puis par voie contentieuse devant le tribunal administratif.

Une heure avec Véronique Moreira

Presqu’un an après l’avoir rencontré pour la première fois, nous avons à nouveau été reçus par la vice présidente en charge des collèges accompagnée pour l’occasion d’une directrice des services et d’un membre du cabinet du président, on ne sait jamais…

En octobre 2020 nous avions dit à Madame Moreira combien la question de la mixité sociale et d’origine dans les collèges de la métropole comptait pour nous. Nous lui avions aussi fait savoir que nous nous opposions à la construction d’un collège au milieu de deux zones urbaines sensibles. Nous ne voulons pas d’un nouveau collège Ghetto.

Un an plus tard, nous avons fait le point sur les action engagées : 

continuer la lecture

No ghetto le dénonce, rue89Lyon le donne à voir !

Depuis bientôt 3 ans, notre association se mobilise pour dénoncer une sectorisation mal pensée qui génère de la ségrégation scolaire en amplifiant la ségrégation urbaine.

Nous n’avons cessé de mettre en avant des expérimentations, des études, des conclusions d’expert qui tous démontrent que la situation ne cesse de se dégrader alors qu’il est possible d’agir simplement pour obtenir plus de mixité sociale et d’origine dans les collèges.

Mais il manquait la preuve par la carte, la preuve par  l’image.

C’est que vient de réaliser magistralement le journal en ligne rue89Lyon.

Grâce à une superposition des cartes des revenus, du pourcentage des cadres ou de la concentration des ouvriers  avec celle de la sectorisation des collèges on “voit” enfin ces phénomènes de ségrégation.

Dans certaines zones, le découpage de la carte scolaire s’aligne sur les limites invisibles qui séparent ces quartiers pauvres des quartiers aisés de la métropole.

Une démonstration magistrale qui pourrait être amplifiée si les données en matière de pays de naissance des parents et grands parents des collégiens au niveau de l’îlot “iris” étaient accessibles. L’origine, ça compte !

Le constat est aujourd’hui incontestable  et les logiques bien démontrées. Les solutions existent, elle sont documentées et évaluées.

Reste une inconnue : le courage politique des différents responsables pour enfin agir.